Adoption de la Déclaration de Rabat

Source : Jeudi 26 Octobre 2017 modifié le Jeudi 26 Octobre 2017 - 21:57  / http://www.atlasinfo.fr/Adoption-de-la-Declaration-de-Rabat-sur-la-protection-de-l-environnement-et-la-realisation-des-objectifs-du_a86640.html

La 7ème Conférence islamique des ministres de l'Environnement, qui s'est tenue mercredi au siège de l'Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO) à Rabat, a adopté en clôture de ses travaux, la Déclaration de Rabat sur la protection de l’environnement et la réalisation des objectifs du développement durable.

Cette Déclaration souligne l’importance d’un engagement renouvelé des Etats membres envers l’Agenda international du développement durable, conformément aux principes et instruments régionaux et internationaux, afin d’orienter tous les efforts pour atteindre le développement durable, d’œuvrer davantage à combler les lacunes existantes en honorant les engagements financiers et techniques et de mettre en place et renforcer les structures nationales pertinentes chargées de la mise en œuvre des plans et programmes de développement durable dans chaque pays. 

Ladite Déclaration plaide pour le renforcement du cadre institutionnel international existant en matière d’environnement et de développement durable pour englober l’ensemble des droits de l’homme en matière d’égalité, de droits culturels, de réduction des disparités, et autres conditions pour la préservation du patrimoine humain, culturel, civilisationnel et religieux, appelant les agences des Nations unies et les organisations régionales et internationales à revoir de manière constante, les conventions et traités internationaux pertinents pour permettre à l’ensemble des pays de relever les défis sociaux, économiques et environnementaux auxquels fait face le développement durable. 

De même, elle souligne la nécessité d’activer les recommandations des Conférences des Parties à la Convention-Cadre des Nations unies sur les changements climatiques à Paris et Marrakech, notamment les Fonds de soutien dans le cadre de la solidarité Nord-Sud pour faire face aux impacts de ce phénomène, et la nécessité pour les pays développés d’assumer leurs responsabilités environnementales. 

Elle incite, également, les Nations unies et les autres organisations régionales et internationales afférentes, notamment le Dispositif mondial de réduction des effets des catastrophes et de relèvement (GFDRR), les banques de développement, les organismes donateurs et les fonds nationaux, régionaux et internationaux, à soutenir le plan exécutif pour la mise en œuvre de la Stratégie de l’ISESCO pour la réduction et la gestion des risques de catastrophes, ayant pour but de renforcer les capacités des Etats islamiques dans ce domaine, de mieux sensibiliser aux risques et améliorer l’accès à l’information et de promouvoir les stratégies de financement et d’assurance contre les risques de catastrophes. 

A cet effet, les participants ont annoncé l’adoption d’un "Document d’orientation sur les Villes Vertes et leur rôle dans la réalisation du développement durable" et le lancement du "Programme de célébration des capitales islamiques de l’environnement et du développement durable" supervisé par l’ISESCO et le Prix sur les Villes vertes en tant que cinquième catégorie dans le cadre du Prix du Royaume d’Arabie Saoudite pour la gestion environnementale dans le monde islamique. 

La Déclaration souligne, à cet égard, la nécessité d’adopter l’économie verte en tant que mécanisme central du développement durable et d'assurer la transition progressive vers l’économie verte, en particulier dans le contexte de la lutte contre la pauvreté, du développement institutionnel des économies des Etats membres, d’autant plus que la réduction de la pauvreté et l’amélioration de la distribution des revenus figurent parmi les objectifs économiques les plus importants prônés par l’Islam. Elle appelle en outre à favoriser une interaction dynamique entre les processus de développement socio-économique et les priorités environnementales afin de promouvoir la vision islamique du développement durable, laquelle garantit les droits des générations actuelles et futures. 

D'autre part, la Déclaration met l’accent sur la nécessité d’élaborer des stratégies et politiques garantissant la durabilité de l’énergie, vu son rôle vital dans le développement humain et économique et l’amélioration des conditions de vie et des services de base, et à réaliser le développement humain par l’éducation et la formation dans tous les domaines, et ce en parallèle avec la promotion de la recherche dans le domaine de l’efficacité et de la rationalisation énergétiques, en recourant aux technologies d’énergie renouvelable et au transfert de technologie et de savoir-faire industriel, tout en renforçant l’utilisation des nouvelles technologies dans le domaine de l’exploitation des ressources énergétiques. 

La séance inaugurale de cette conférence, placée sous thème "Pour une coopération islamique efficace en vue de réaliser les objectifs de développement durable", a été marquée par le message adressé par le Roi Mohammed VI aux participants, dont lecture a été donnée par la Princesse Lalla Hasnaa, et par l'attribution au Roi de l'Écusson d'Or de la Conférence, qui a été remis à Son Altesse Royale. 

Organisée sous le Haut patronage du Roi Mohammed VI, cette conférence qui a connu la participation des ministres de l’Environnement des pays membres et des représentants des organisations internationales et régionales concernées, a permis d'examiner les moyens de renforcer la coopération entre les pays islamiques et leur contribution dans les efforts internationaux en matière de développement durable et de lutte contre les effets des changements climatiques. 

Fil de navigation