le terrorisme

En cette période difficile et douloureuse, où la Nation tout entière pleurent les victimes des actes terroristes du 13 novembre dernier, j’adresse en mon nom et au nom de tous les membres de l’Union des Mosquées de France notre profonde compassion, notre solidarité totale aux familles des victimes et aux blessés.

Nous devons agir ensemble contre le terrorisme notre ennemi à tous, incarnation de la haine, de la barbarie, de la terreur et de la lâcheté que nous condamnons avec la plus grande vigueur.

Nous connaissons l’ennemi c’est un totalitarisme qui se cache derrière un vocabulaire musulman tout en reniant le message de son livre sacré. Ses mercenaires sont des assassins qui n’ont de religieux que les slogans et dont les actes incarnent la trahison de tous ce qui est sacré.

Cet ennemi nous le vaincrons ensemble avec nos forces :

En restant fidèles au pacte républicain et aux valeurs universelles portées par notre République laïque, indivisible, démocratique et sociale.

En restant fidèles aux valeurs de nos fois respectives qui invitent à la paix et l’amour de son prochain.

Dans ce combat, nous pouvons compter sur nos militaires, sur nos policiers, sur nos gendarmes, et sur toutes nos forces d’intervention qui engagent leur vie pour préserver la nôtre.

Nous pouvons compter sur le Parlement pour adopter toutes les mesures nécessaires afin mettre hors d’état de nuire les terroristes, dans un esprit de concorde nationale, et dans le respect des libertés fondamentales.

Nous pouvons compter sur le sursaut des familles et du personnel de l’éducation nationale pour s’investir davantage dans leur mission d’éducation et de transmission des valeurs à même de préserver nos enfants contre les propagandes des prêcheurs de la haine.

Nous pouvons compter sur nos institutions religieuses pour permettre à chaque citoyen de concilier entre son engagement spirituel et son engagement citoyen et de vivre ces deux engagements dans la paix et la sérénité loin de tout extrémisme.

Nous pouvons compter sur nos rabbins, nos prêtres, nos pasteurs et nos imams pour s’engager et engager tous les fidèles dans un dialogue qui est aujourd’hui plus que jamais une nécessité pour notre cohésion nationale. La fraternité républicaine nous invite. Le principe de Laïcité garant du respect de la diversité de nos convictions nous y appelle.

Nous pouvons compter sur toutes nos institutions et nos associations engagées dans la lutte contre toutes les formes de racisme et de discrimination afin de renforcer notre unité nationale et éviter la division.

Nous pouvons compter sur nos femmes et nos hommes politiques pour engager tous les Français dans un récit national inclusif en mettant l’intérêt général devant tout autre intérêt.

Nous pouvons compter sur nos intellectuels et nos artistes pour faire de la France un grand pays, fier de son Histoire, de sa culture, de son rayonnement et de son idéal universel.

Nous pouvons compter sur nos médias pour faire ressortir le meilleur de notre pays et de le faire prospérer.

Et comme a dit le Président de la République dans l’Hommage national aux victimes des attentats du 13 novembre aux invalides :

Nous mènerons ce combat jusqu’au bout et nous le gagnerons en étant fidèles à l’idée même de la France. …Un art de vivre, une volonté farouche d’être ensemble, un attachement à la laïcité, une appartenance à la Nation, une confiance dans notre destin collectif ».

Enfin qu’il me soit permis de vous faire part brièvement de la contribution de l’Union des Mosquées de France dans ce combat contre le terrorisme.

L’Union des Mosquées de France créée fin 2013 bien après les attentats tragiques de Toulouse Montauban a lancé, suite à l’attentat qui a visé le musée juif de Bruxelles, ses Etats généraux sur le radicalisme le 17 juin 2014 et organisé sur l’ensemble du territoire national une quinzaine de rencontres sur ce thème. Ces rencontres ont permis de réunir des centaines d’imams et d’aumôniers et donner lieu à plusieurs recommandations et un plan d’action contre le radicalisme. Ce plan prévoit, entre autres, de mieux former les imams et les aumôniers de France. L’UMF a fait le choix de profiter de l’expérience millénaire et mondialement reconnue d’un pays ami le Maroc qui accueille des centaines d’étudiants marocains et étranger au sein de l’institut Mohammed VI pour la formation des imams. La déclaration commune Franco-Marocaine du 19 septembre 2015 en présence des deux chefs de l’Etat, portant sur la coopération de notre pays avec le Maroc sur le domaine de la formation des cadres religieux, a ouvert des perspectives prometteuses pour répondre aux besoins urgents en matière d’imams et d’aumôniers et préparer les cadres formateurs au sein des futurs instituts de formation sur le sol Français.

Que la France vive heureuse et prospère,

Qu'elle soit forte et grande par l'union et la concorde.

Que le Trèss Miséricordieux bénisse et protège la France et le peuple Français.

Mohammed MOUSSAOUI

Président de l’UMF

Fil de navigation