En réaction au communiqué des trois fédérations (CCMTF, CIMG, FP) au sujet de la charte des principes pour l’islam de France.

Communiqué du président du CFCM

A la suite du communiqué publié par les trois fédérations (CCMTF, CIMG, Foi et Pratique), le 20 janvier 2020, en tant que président du CFCM, je tiens à apporter les précisions suivantes :

  1. Le 15 décembre 2020, un texte de charte des principes du Conseil National des Imams (CNCI)a été validé par l’ensemble des huit fédérations composant le CFCM.

 

  1. Le 27 décembre 2020, un dernier appel a été lancé aux fédérations afin qu’elles puissent présenter leurs éventuels amendements à ce texte et ceavant le 30 décembre 2020 à midi. À ce jouraucun amendement n’a été remonté au CFCM.

 

  1. Toutefois, par communiqué de presse du 28 décembre 2020, le recteur de la Grande Mosquée de Paris(GMP) a annoncé son retrait des travaux de la charte et du Conseil National des Imams sans faire d’amendement sur le texte du 15 décembre 2020. 

 

  1. Le 31 décembre 2020, six fédérations composant le CFCM ont affirmé leur volonté de poursuivre les travaux sur la charte et le CNI etont tendu la main à la Grande Mosquée de Paris pour réintégrer les travaux sur le projet de la charte.

 

  1. Le 16 janvier 2021, sous l’égide du ministre de l’Intérieur, une réunion de travail sur la charte du 15 décembre 2020 avec mes deux vice-présidents, Chems-eddine Hafiz, recteur de la GMP et Ibrahim Alci, président du CCMTF, a débouché sur un textetrès proche de celui du 15 décembre 2020 et accepté par nous trois.

 

  1. Le 17 janvier 2021, profitant de cet accord avec mes deux vice-présidents, j’ai appelé à une réunion extraordinaire des fédérations composant le CFCM. Un long débat s’est ouvert à la fois sur la forme et sur le fond des modifications apportées.

 

  1. A l’issue de la réunion du 17 janvier 2021, un compromis consistantà présenter le texte du 16 janvier 2021 au président de la République comme « dénominateur commun » et à lancer une large consultation auprès des instances régionales (CRCMs), (CDCMs), imams et responsables de mosquées,en leur soumettant le texte de la charte et les documents fondateurs du Conseil National des Imams. Ces derniers avaient déjà été validés à l’unanimité par les huit fédérations le 10 novembre 2020.

L’objectif de cette consultation étant d’apporter d’éventuelles améliorations et d’obtenir une large adhésion au projet du Conseil national des imams. Le texte du communiqué que j’avais signé pour acter cet accord, a été validé à l’unanimité par les huit fédérations.

 

  1. Le 18 janvier 2021, cinq représentants de fédérations ont parafé le texte de la charte devant le président de la Républiqueavec l’objectif de saisir ce moment symbolique pour lancer une nouvelle étape dans l’organisation du culte Musulman.

 

  1. Le communiqué des trois fédérations (CCMTF, CIMG, Foi et Pratique)du 20 janvier 2021, indique que certaines déclarations de la charte porteraient atteinte à l’honneur des musulmans. J’aurai aimé queces déclarations soient précisées par écrit sous forme d’amendements et transmises au CFCM. Cela aurait été plus bénéfique à nous tous qu’un communiqué accusatoire et non constructif

Je tiens à préciser que tous les amendements transmis au CFCM seront pris en compte avec l’ensemble des retours des CRCM, CDCM, imams et responsables de mosquées.

En ma qualité du président du CFCM, je déplore cette nouvelle sortie unilatérale de trois fédérations composant le CFCM qui n’est pas de nature à rassurer nos coreligionnaires sur l’État des instances représentatives du culte musulman.

Par ces actions répétitives, les fédérations composant le CFCM risquent d’être rendues toutes responsables de cette situation de division préjudiciable à l’organisation du culte musulman.

Aussi, j’appelle chacun à prendre ses responsabilités et à mesurer la gravité de la situation et des défis que nous devons affronter tous ensemble.

Paris, le 21 janvier 2021

Mohammed MOUSSAOUI

Président du CFCM

UMF FRANCE

L’« Union des Mosquées de France », ci-après dénommé «UMF», est une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.