Les lourdes conséquences des discours haineux

L’Union des Mosquées de France (UMF) dénonce et condamne avec force l’attentat criminel perpétré contre la mosquée de Bayonne, ce lundi 28 octobre 2019, faisant deux blessés graves parmi les fidèles de la mosquée.

Après avoir tiré des coups de feu et blessé gravement les deux personnes âgés de 74 et 78 ans, jeté un engin incendiaire sur la porte de la mosquée et incendié un véhicule automobile, l’auteur de cette attaque abjecte a pris la fuite, avant d’être interpellé par une équipe de la Brigade Anti Criminalité à Saint-Martin-de-Seignanx.

L’UMF souhaite un prompt rétablissement aux blessés et exprime son soutien total et son entière solidarité aux fidèles et aux responsables de la mosquée extrêmement bouleversés par cette attaque haineuse et islamophobe.

La préfecture des Pyrénées-Atlantiques a mis en place deux cellules d’urgence médico-Psychologique, l’une à la mosquée, l’autre au centre hospitalier de Bayonne.

Dans ce climat anxiogène, nourri par les amalgames et les discours antimusulmans, l’UMF appelle les musulmans de France à l’extrême vigilance sans jamais perdre confiance dans les valeurs de paix et de respect qui animent l’immense majorité de nos concitoyens.  

Ceux qui contribuent à la banalisation de la haine et du racisme prennent la lourde responsabilité d’exposer leurs concitoyens de confession musulmane à ce type d’attaque criminelle qui menace notre cohésion nationale et notre vivre ensemble.

Paris, le 28 octobre 2019

L’Union des Mosquées de France

Fil de navigation