logo umfLes propos attribués au président de l’Autorité Palestinienne au sujet des massacres perpétrés contre les juifs d’Europe « du XIe siècle à l’Holocauste » sont inacceptables et fermement condamnables. L’Union des Mosquées de France (UMF) tient à exprimer sa profonde indignation face à ces propos par lesquels leur auteur présumé prétend expliquer l’origine de l’horreur et de la barbarie nazie dont les juifs de France et d’Europe ont été victimes.


Au moment des célébrations de l’Armistice, il convient de rappeler que pour mettre fin à ces crimes contre l’Humanité, des milliers de Musulmans se sont sacrifiés aux côtés d’hommes et de femmes de toutes convictions. De telles déclarations sont une offense abjecte et insupportable à la mémoire des victimes et à celle de tous ces combattants.

accueil 96En cette veille du 1er jour du mois sacré du Ramadhan 1439/2018, l’ensemble des fédérations musulmanes de France et les responsables du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) se sont réunis ce jour à la Grande Mosquée de Paris. Dans un esprit d’unité et de fraternité, cette réunion a permis d’échanger sur la préoccupante situation que connaissent les musulmans de France et leur légitime inquiétude.

Unanimement, les responsables musulmans :

– Se réjouissent que les musulmans de France commenceront le 1er jour du Ramadhan béni dans l’unité à l’instar de tous les musulmans du monde.

– Prient Dieu que ce mois sacré de Ramadhan soit marqué par la piété, la solidarité et le partage.

– Examinent la situation des musulmans en France et notamment les dernières polémiques accusant systématiquement et injustement les fondements mêmes de la religion musulmane. À ce sujet, ils saluent les différentes réactions condamnant cet amalgame entre islam et terrorisme et ce prétendu concept du « nouvel antisémitisme musulman ».

– Dénoncent toute forme de racisme et rendent hommage à l’attitude responsable et citoyenne des musulmans en France devant la montée préoccupante des actes islamophobes. Ils dénoncent et condamnent l’appel à la haine contre les musulmans véhiculé et alimenté sur les réseaux sociaux de manière extrêmement violente et raciste.

logo umfDans le cadre de sa lutte contre le radicalisme, lancée en mai 2014, l’Union des Mosquées de France (UMF) en partenariat avec l’Union des Mosquées de la région Hauts de France (UMR-Hauts de France) a réuni ce dimanche 28 avril 2018, à Lille, des imams, aumôniers et responsables de mosquées venus de tous les départements de la région, pour traiter du concept du jihād et son instrumentalisation par les terroristes et les extrémistes de tout bord.

Dans la tradition musulmane, les manifestations et les interprétations du concept « Jihad » sont nombreuses et dépendent du contexte dans lequel il est utilisé. Toutefois, le point commun entre tous ses utilisations est le sens de « l’effort » (al-mujāhada). En particulier, la lutte contre l’égo (jihād al-nafs) et la maitrise des sens, en font partie.

Le même constat s’applique au terme « combat » (qitāl), qui est lié dans le Coran et dans la Tradition prophétique à la lutte contre les agresseurs, la protection des innocents et l’assistance aux personnes en dangers, le maintien de l’ordre public et la préservation de la paix.

Force est de constater que ces deux concepts ont été transformés en une arme à tuer, entre les mains de groupes extrémistes et fanatiques. Ce détournement de sens ne s’est pas limité aux termes qitāl et jihād.  Il s’est étendu à d'autres concepts majeurs en islam.

logo umfL’Union des Mosquées de France (UMF) est meurtrie et indignée par la haine et la violence dont nos concitoyens juifs sont victimes. Elle est consciente du danger que représente, pour nous tous, ce mal qu’est l’extrémisme se réclamant de l’islam. Combattre ce mal est, depuis la création de l’UMF, une de ses grandes causes. C’est dans cet esprit qu’elle à lancé ses états généraux sur le radicalisme en mai 2014 avant même les attentats terroristes de 2015.

L’UMF tout en réaffirmant avec force sa condamnation ferme et sans appel de l’antisémitisme, ne peut qu’exprimer sa profonde inquiétude face aux amalgames et aux multiples confusions ainsi qu’aux risques de division et de tension, entre les différentes composantes de notre peuple, que peut susciter la publication du texte intitulé « Manifeste contre le nouvel antisémitisme ».

L’UMF aurait pu soutenir cette initiative si l’appel avait été unificateur dans la lutte contre l'antisémitisme sous toutes ses formes et pour l’alerte sur la dégradation de la situation que vivent nos concitoyens de confession juive face à ce mal abject.

Fil de navigation